Artisans & Partenaires de Tropic Concept

Tout dabord, nous tenons à remercier toutes ces personnes extra-ordinaires sans qui cette entreprise n'aurait pas existé. Au-delà de celles-ci, très nombreuses, nous tenons à remercier particulièrement certains acteurs de ce commerce.

Nous souhaitons par cette rubrique rendre hommage à l'artisanat et aux artisans, souvent dans l'ombre.

Merci à Jesse, artisan indépendant, le meilleur sculpteur de noix de coco que nous ayons pu rencontrer depuis le début de cette recherche. La présentation de son travail va permettre sans doute de comprendre ce qu'est l'artisanat de la noix de coco, la réalisation de chaque pièce nécessite habileté, concentration et talent. On oublie facilement que tous les produits que nous proposons sont fabriqués avec minutie par des petites mains et non des machines industrielles.

ARTISANAT EN NOIX DE COCO

Matières premières : coquille de coco sèche Les formes sont photocopiées puis colées sur la coquille, pour être ensuite découpées à la scie Jesse découpant les formes
La coquille est utilisée au maximum de sa capacité Les détails de découpe à l'intérieur du pendentif sont complexes à réaliser, car il faut tout d'abord percer un trou pour pouvoir y insérer ensuite la scie, et ceci pour chaque partie sculptée dans le pendentif. Cela requiert beaucoup de temps et de concentration, car à la moindre erreur la coquille peut casser et le travail perdu Jesse décape la coquille et lui donne son relief. Ce travail est réalisé en 2 étapes : dégrossissement puis finition
Les formes ont à présent leur relief. Mais il reste encore la phase du polissage, du perçage des trous pour les attaches et le montage Le polissage est aussi très important car il va permettre de donner à la noix de coco sa brillance. Cet éclat n'est pas indispensable mais confère au matériau toute sa noblesse

boucle d'oreille en noix de coco sculptée tribale

La commande est prête !! Retrouvez ces articles de qualité sur le site, de nombreux modèles existent, nous envoyons les photos par email

 

PROJET "FABRIQUE DE BERIMBAU" - PROJET SOCIAL DE L'ASSOCIATION ABOLICAO CAPOEIRA

L'association " Aboliçao Capoeira" s'étend sur les municipalités de Salvador de Bahia et Camaçari, mais participe à des évènements extérieurs comme à Mata de Sao Jaoa, et dispose d'une filiale en Ecosse. Le travail de cette association est très diversifié, et reconnu de tous comme d'utilité publique. Ils participent à l'éducation de la jeunesse Brésilienne parmi lesquels des jeunes très défavorisés et en situation familiale critique, au travers de nombreuses activités sportives et éducatives. Le rôle de cet encadrement est d'empêcher des jeunes fragiles à entrer dans le milieu de la drogue ou de la prostitution, en leur conférant des bases solides et en leur imposant d'assister à des cours gratuits afin de pouvoir rester dans le groupe. Au travers de l'enseignement de la Capoeira et du sauvetage culturel, c'est une forme éducative qui apporte un complément équilibrant, inculquant des valeurs de respect, d'effort et de motivation. Ils sont des exemples pour les jeunes et aussi pour tous.

Dans ce programme social, la Capoeira est la base consolidante, mais la Capoeira possède une dimension complète et professionalisante, avec entre autres activités, les cours de percussion, de fabrication d'instruments de musique en recyclant bidons et cannettes en aluminium, les cours de danse (samba, maculelê, puxadores de rede...), d'horticulture, de protection environnementale, de football, et les cours occasionnels très divers tels que informatique, langues étrangères, histoire socio-ethnique raciale dans un but de déstygmatisation et de conscientisation des origines et de tolérance... Ce ne sont que des exemples du travail entrepris par cette association, tous ces cours sont gratuits, les absences sont prises en compte afin de stimuler les élèves qui peuvent devoir laisser leur place si ils ne sont pas assez réguliers.

L'association est aussi professionalisante et permet aux élèves formés et gradués de donner des cours dans diverses communes alentour, ainsi que de participer à des spectacles rémunérés, les revenus de spectacles et démonstrations sont partagés équitablement entre les différents participants, ce qui permet aux plus jeunes de commprendre aussi la valeur de l'argent. L'association "Aboliçao Capoeira" compte plus d'un millier de membres.

Ci-dessous quelques images du projet "Fabrique de Berimbau" avec lequel nous sommes partenaires, afin de comprendre le travail artisanal que cela représente. Nous appuyons cette association car en plus de leurs différents travaux sociaux, ils luttent contre la disparition des matières premières dûe à la sur-exploitation qui accompagne l'industrie touristique. Le bois de Biriba et les calebasses sont de plus en plus difficiles à trouver dans l'état de Bahia, leurs prix augmentent en conséquence, mais l'association replante ces matières premières en coopération avec un mouvement de Sans-Terre ainsi que par le biais des cours d'horticulture.

NOS BERIMBAUS RESPECTENT L'ENVIRONNEMENT ET LES TARIFS NE SONT PAS NEGOCIES - L'ASSOCIATION REUTILISE LES BENEFICES POUR FINANCER LEURS PROJETS SOCIAUX

Siège de l'association à Arembepe Calebasses et bois de biribas bruts pour la fabrication de berimbaus Préparation du bois de Biriba pour la fabrication de Berimbaus - Chutte telle que écorce utilisée pour fabriquer des jupes de Maculelê, et chuttes de bois pour baguettes et bâtons de percussion de surdo
Le bois une fois limé est taillé à une extrémité pour recevoir la corde et de l'autre, un morceau de cuir est cloué
L'obtention de la corde est encore une fois très artisanale - La corde d'acier des Berimbaus est extraite des pneus de voiture
Les calebasses et caxixis sont vernis et sèchent au soleil - Les calebasses et bois sont ensuite pyrogravés - Enfin, voici le Berimbau arqué, fonctionnel et au son conforme
Répétition d'Orchestre de Berimbau pour Spectacle - Groupe Aboliçao Capoeira à Salvador - Roda devant leur siège "Aguas de menino e de menina" à Salvador

 

ASSOCIATION "FORET EN PERIL"

L'association "Forêt en péril" a pour objectif de développer avec les collectivités locales la lutte contre la déforestation, et la disparition d'espèces végétales et animales conséquente. Pour ce faire, elle donne conscience aux habitants des ressources naturelles dont ils disposent et les façons de les exploiter sans détruire, et en replantant. Ainsi, les graines qui peuvent être utilisées dans la bijouterie végétales sont ceuillies et percées, les graines de palmiers sont lapidées, et les arbres sont replantés afin de permettre la reflorestation et plus de matière première pour ce commerce. De nombreux projets sont engagés par cette association, dont celui de commercialiser des pesticides naturels sans produit chimique qui ne détruisent pas le biotope mais sont autant efficaces. Une prise de conscience à l'échelle mondiale est nécessaire, c'est grâce à des protagonistes résistants tels que les dirigeants de cette association que le monde peut ouvrir les yeux sur les dégats irrémédiables que nous causons à notre planète

 

TAYGRA - Une entreprise 100 % Brésilienne et artisanale

L'entreprise TAYGRA fabrique des chaussures qui font fureur dans les lieux branchés du Brésil, d'Europe et un peu partout sur la planète. Ce succès est dû à un savoir-faire et à un concept : des modèles originaux, confortables, ultra-souples, branchés, et abordables. Cette vague de succès a sucité bien des convoitises car la fabrication de ces chaussures est entièrement artisanale, ce qui a un coût, et prend du temps à réaliser. Ainsi, certains anciens clients de la marque ont décidé d'en faire fabriquer des copies à l'étranger, dépossédant cette petite structure de sa propriété intellectuelle et stoppant net leurs commandes.

Nous avons repris la commercialisation de la marque hors du Brésil, en tant qu'agents exclusifs, et relancé la production afin de redonner à l'entreprise le statut qu'elle mérite. A présent et ce n'est que le début de nos projets, les anciens employés licenciés ont été réemployés, et nous espérons sous peu créer de nouveaux emplois. Nous faisons tourner l'entreprise sans discontinuité, et rachetons 100 % de la production réalisée.

Notre objectif est que TAYGRA prenne une dimension internationale établie, et puisse d'ici peu fournir magasins de mode et sportifs. Nous espérons faire produire 30.000 paires en 2008, le double l'an prochain. Ceci va permettre d'être plus présents en boutiques, et le produit ainsi plus facile à acheter.

Retour à l'accueil